La cérémonie de remise du Prix Samira Al-Khalil 2023

 

L'Association Samira al-Khalil a organisé au Cinéma l'ECRAN de Saint-Denis, en banlieue parisienne, samedi 11 mars, la cérémonie de remise du Prix Samira Al-Khalil 2023, en présence d'un large public français, syrien, libanais et palestinien.

Pour sa première édition, le prix a été attribué à la réalisatrice syrienne Reem Al-Ghazi, "en reconnaissance de son œuvre cinématographique, du courage de ses démarches artistiques, de son influence sur la société et de son engagement à raconter la mémoire des Syriens invisibles". 

La lauréate n'ayant pu venir à Paris en raison de complications liées à ses papiers de réfugiée, a chargé son collègue Rudi Othman de recevoir le prix en son nom.

La réalisatrice algérienne Habiba Djahnine a également reçu une mention spéciale du jury pour "son attachement aux droits humains et sa passion, à travers son art, pour la transmission de la culture de la justice et de la paix aux nouvelles générations". 

 La cérémonie de remise des prix était animée par Nadia Leïla Aïssaoui, chercheuse féministe franco-algérienne et l'une des fondatrices de l'Association Samira Al-Khalil Asso.

Cette cérémonie a débuté par des arrangements musicaux chers à Samira, préparés par Abboud Kayyali, puis un court-métrage réalisé par Guevara Namer en son hommage. Deux discours ont ensuite été prononcés par la maitresse de cérémonie et par Yassin Al-Haj Saleh, qui a évoqué son expérience d’écriture sur Samira et à elle en son absence. C’est son désir de la garder présente autrement que par l’écriture qui l’a incité à créer l’association. En remerciant tous ceux et celles qui ont contribué à la fondation de l'association et de son prix ainsi que le public présent, il a souligné combien l’amitié était la plus précieuse des valeurs. Il a enfin salué la poétesse, écrivaine et traductrice algérienne Souad Labbize et les deux maisons d'édition (Les lisières et iXe) qui ont publié le livre de lettres à Samira et son journal rédigé pendant le siège de la Ghouta de Damas.

 La présidente de l'association, Noëmie Eckert, et sa directrice exécutive, Clarie Alspector, ont dressé un bilan du prix attestant de la grande qualité et diversité des œuvres proposées par les candidates de cette première édition consacrée au cinéma.

La cérémonie s'est achevée par la projection du dernier film de la lauréate Reem Al-Ghazzi, "Becoming Iphigenia". 

Il convient de noter que le jury du prix Samira Al-Khalil, présidé par la journaliste et réalisatrice syrienne Waad Alkateab, était composé de l'autrice et réalisatrice libano-palestinienne Carol Mansour, de l'artiste plasticien et réalisateur libanais Ali Cherri, de la professeure tunisienne de littérature française et de cinéma Insaf Machta et de Nadia Leïla Aïssaoui.